L'art de sourire avec les yeux

Le renommé portraitiste new-yorkais Peter Hurley livre l’un de ses secrets pour donner à ses modèles une expression d’assurance et de confiance en soi : les yeux demi-plissés… En américain.

Exercice de description de visage

Voici une vidéo riche d’enseignement pour les portraitistes. Des femmes sont invitées à décrire leur visage à un artiste en portrait-robot qui ne les voient pas. Un portrait est dessiné à partir de cette auto-description ainsi qu’un second à l’autre d’un témoin oculaire. La confrontation des résultats est surprenante et justifie totalement l’approche d’un Peter Hurley selon lequel le métier de portraitiste est aussi un métier de psychologue. En américain.

Real Beauty Sketches from John X. Carey on Vimeo.

Le portrait vu comme une thérapie

Le travail du portraitiste Peter Hurley a déjà été évoqué plusieurs fois ici. Dans cette conférence de 30 min, il explique que son métier consiste en 90% de psychologie versus 10% de technique photographique… Captivant. En américain.

La vidéo va-t-elle tuer la photo ?

Au lieu de prendre des photos, peut-être qu’un jour seront-elles extraites directement d’une vidéo ? Dans la presse sportive, cela se pratique déjà un peu. Le site fstoppers.com a confié au portraitiste Peter Hurley le test d’une caméra 5k Red Epic (à plus de 50 000€ !) face au moyen format Hasselblad qu’il utilise tous les jours. Quel engin va produire le meilleur rendu pour un portrait ?

Se bricoler un "Kino-Flo" à petit prix

Très prisé des portraitistes comme Peter Hurley, mais aussi des dentistes (!), l’éclairage à lumière froide Kino-Flo coûte un bras. Voici comment l’imiter avec des néons bas de gamme. Le problème est qu’habituellement, on déconseille cette solution parce que le scintillement des néons trouble la mesure de la lumière des boîtiers. La solution est cependant très simple, il suffit de photographier à vitesse relativement lente : 1/125s ou moins.

Voici la première partie de ce sujet où le photographe Joe Edelman montre effectivement comment le bricolage est réalisé.

Se bricoler un "Kino-Flo" à petit prix

Très prisé des portraitistes comme Peter Hurley, mais aussi des dentistes (!), l’éclairage à lumière froide Kino-Flo coûte un bras. Voici comment l’imiter avec des néons bas de gamme. Le problème est qu’habituellement, on déconseille cette solution parce que le scintillement des néons trouble la mesure de la lumière des boîtiers. La solution est cependant très simple, il suffit de photographier à vitesse relativement lente : 1/125s ou moins.

Voici la première partie de ce sujet où le photographe Joe Edelman montre effectivement comment le bricolage est réalisé.

Désolé, cette action n'est pas possible