Photographies sulfureuses : Eva Ionesco gagne le procès contre sa mère

Dans les années 70, Eva Ionesco a posé nue en femme fatale dès l’âge de quatre ans pour sa mère photographe, qui vient d’être condamnée lundi à lui verser 10 000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a également ordonné la restitution d’un certain nombre de négatifs. Eva Ionesco, devenue réalisatrice, a raconté son histoire dans le film My Little Princess avec Isabelle Huppert, présenté dans le cadre de la 50e semaine des critiques du Festival de Cannes 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Désolé, cette action n'est pas possible