Et si on se taguait les murs de Paris ?

Mais en toute légalité grâce à la technique de la « peinture de lumière » (ou « light painting »). À voir également, le site de l’artiste ici

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Désolé, cette action n'est pas possible