Comme une envie irrépressible

Tordante satire des Nikonolâtres versus Canonolâtres ou comment on peut être aveuglé bêtement par les mirages de la technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Désolé, cette action n'est pas possible