24 heures de la vie des néons

Dans ce petit film expérimental, Philip Bloom marie deux techniques à la mode : la photo HDR (High Dynamic Range qui consiste à mélanger plusieurs expositions d’une même scène pour augmenter la dynamique et restituer les forts contrastes) et le Time-Lapse (rassemblement dans une vidéo de photos prises à intervalles réguliers). Ce n’est pas la première tentative dans le genre (voir par exemple ici, mais elle mérite un coup d’œil.

Philip Bloom est réalisateur et cadreur issu du monde du 35 mm, mais désormais expert apprécié de l’usage de réflex pour le cinéma. Il collabore actuellementavec Georges Lucas. Visiter son site pour des explications détaillées en anglais sur la création de ce film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Désolé, cette action n'est pas possible