Le choc Jonathan Torgovnik

Aux Rencontres d’Arles, c’est l’expo photo où le public s’attarde, en silence, sous le choc. Le travail de Jonathan Torgovnik, un photographe israélien vivant en Afrique du Sud, est de ceux qui marquent : une série de portraits de mères avec leurs enfants, tous du même age, tous issus de viols subis pendant le génocide du Rwanda en 1994.

Le site du photographe.

Eloge du flou

Exposée à Arles 2012, Dorothée Smith travaille sur l’identité, ses constructions et ses déconstructions. Ses photographies mettent en lumière les « intermittences du corps ». Dans une émotion presque pesante, l’artiste place au centre de ses clichés des personnes que certains ne veulent toujours pas voir.

Désolé, cette action n'est pas possible