Les pires excuses en photographie urbaine

Le photographe californien Eric Kim teste les justifications les plus minables en photo urbaine envoyées par son confrère suisse Thomas Leuthard. Du genre : je pensais que vous étiez célèbre, vous êtes sexy, je peux avoir votre téléphone ? etc. En américain.

Sur le même thème lire aussi ce Petit guide pour photographes couards
En résumé pour qui ne lit pas l’anglais : allez dans un lieu où tout le monde a un appareil photo, postez-vous à un endroit, composez votre image et attendez que quelqu’un passe, photographiez les gens de dos (un style…), d’en haut, de la fenêtre d’une voiture, avec l’appareil pendu autour du cou sans viser, avec un ami qui fait écran, visez les gens très absorbés par ce qu’ils font, et enfin demandez la permission en souriant…

Au volant de ma caméra

C’est un stabilisateur pour les petites caméras et les Réflex inventé par le réalisateur Mike Figgis, et c’est tout simplement un volant dans lequel on suspend la caméra. À essayer.

Désolé, cette action n'est pas possible